Mercredi, 22 mai 2024
spot_img

Sarah Roussy : une alliée dans la réussite scolaire de ses élèves

Empathique et bienveillante, Sarah Roussy a toujours accordé une importance particulière au bien-être des gens qui l’entourent. Sa grande sensibilité est un trait de sa personnalité qui se dessine dès son jeune âge alors qu’elle ressent déjà cette envie profonde de tendre la main aux enfants de sa classe pour qui l’apprentissage s’avère plus complexe.

C’est sans équivoque qu’elle choisit donc, en 2013, d’entreprendre des études en enseignement en adaptation scolaire à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Ce programme d’études répond à cet appel qui l’habite depuis toujours d’être en relation d’aide avec les gens, devenant une personne-ressource pouvant contribuer à leur réussite scolaire.

« J’ai adoré mon parcours universitaire. Comme je suis une personne plus réservée, j’aimais le fait de me retrouver dans des petits groupes et d’évoluer avec les mêmes collègues tout au long de la formation. La proximité que nous avions avec les professeurs permettait aussi de créer des liens privilégiés avec eux. Je me suis rapidement sentie en sécurité. Le réseau que j’ai développé à l’UQAC est devenu ma deuxième famille », exprime-t-elle.

Après l’obtention de son diplôme en 2017, elle intègre rapidement le marché de l’emploi et obtient son tout premier poste comme orthopédagogue à l’école Johnny Pilot, située dans sa ville natale à Sept-Îles, plus précisément dans la communauté innue de Uashat. Un an plus tard, elle prend en charge l’ouverture d’une classe adaptée réunissant les élèves de 4e, 5e et 6e années; poste qu’elle occupe d’ailleurs depuis les six dernières années.

« Après mes études, je me sentais prête à devenir enseignante à mon tour. L’université m’a beaucoup appris et j’ai vu une belle progression dans mes acquis qui m’ont permis de solidifier mes compétences. Les stages que nous faisons sont très formateurs puisque nous pouvons mettre en pratique nos apprentissages directement sur le terrain. J’ai énormément gagné en confiance en acquérant plus d’expérience », partage la principale intéressée.

Par l’entremise de la Clinique universitaire d’orthopédagogie (CUO) de l’UQAC, à laquelle participent les étudiants du baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire, Sarah apprivoise sa pratique et s’approprie les différents apprentissages réalisés dans le cadre de ses études. Elle qualifie d’ailleurs cette expérience de très formatrice, mettant à contribution toutes ses connaissances emmagasinées jusqu’à présent. « En arrivant dans mon milieu de travail, je savais exactement ce que je devais faire, car avec la clinique, nous découvrions plein d’examens diagnostics standardisés pour évaluer les élèves en difficulté et ainsi orienter nos interventions », précise-t-elle.

Lorsqu’elle parle de sa profession, l’engagement et la passion qu’elle y voue sont tangibles. Impliquée auprès de ses élèves, elle a aujourd’hui cette conviction de faire la différence auprès d’eux. Certes, ces années d’études lui auront été bénéfiques pour développer ses compétences comme intervenante et comme enseignante, mais ses aptitudes relationnelles et son désir d’entraide, sont des valeurs qu’elle continue de chérir, faisant d’elle une enseignante dévouée et compétente.

Articles reliés

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Mots-clés similaires