Définition

Harcèlement psychologique

Le harcèlement psychologique est une conduite vexatoire se manifestant par des comportements, des paroles, des écrits, des actes ou des gestes répétés qui sont hostiles ou non désirés, laquelle porte atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique d’un membre de la communauté universitaire qui entraîne pour celui-ci un milieu de travail ou d’études néfaste.

Pour qu’il y ait harcèlement psychologique, les 5 critères doivent être réunis.

Une seule conduite grave peut aussi constituer du harcèlement psychologique si elle porte atteinte à la dignité ou à l’intégrité de la personne et qu’elle a un impact nocif continu.

Harcèlement discriminatoire

Le harcèlement discriminatoire est lié à l’un ou l’autre des motifs contenus à l’article 10 de la Charte des droits et libertés de la personne, sur lesquels il est légalement interdit de discriminer : la race, la couleur le sexe, l’identité ou l’expression de genre, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap.

Harcèlement sexuel

La conduite vexatoire peut se manifester par des paroles, des écrits, des actes ou des gestes à caractère sexuel. Le harcèlement sexuel peut prendre les formes suivantes :

  • Remarques ou comportements à connotation sexuelle créant un environnement négatif d’étude ou de travail ;
  • Sollicitation de faveurs sexuelles non désirées ;
  • Questions intimes intrusives ;
  • Sifflements ;
  • Commentaires inappropriés d’ordre sexuel, remarques sur le corps ou l’apparence, plaisanteries qui dénigrent l’identité ou l’orientation sexuelle de la personne ;
  • Regards concupiscents, notamment dirigés vers les parties intimes de la personne ;
  • Affichage de photographies pornographique.

Droit de gestion

Le fait d’imposer des tâches, des sanctions ou de faire une évaluation négative de rendement peut parfois « vexer » un employé, mais cela ne constitue pas nécessairement du harcèlement psychologique.

Le droit de gestion se définit comme le droit de l’employeur à diriger son personnel et à prendre des décisions liées à la rentabilité de l’entreprise dans l’intérêt de la bonne marche des affaires.

Il comprend notamment :

  • L’attribution des tâches ;
  • La gestion courante du rendement au travail ;
  • La gestion courante de la discipline et des mesures disciplinaires ;
  • La gestion courante de l’assiduité et de l’absentéisme ;
  • L’application de sanctions ;
  • Le licenciement, les mises à pied et le congédiement.

 

Dans la mesure où un employeur agit avec respect envers son personnel, que ses interventions sont axées sur les tâches à effectuer et non sur la personne, et qu’il n’exerce pas son droit de gestion de façon abusive ou discriminatoire, ses actions ne constituent pas du harcèlement.

Il pourrait y avoir présence de harcèlement si la personne en autorité agit de façon abusive, déraisonnable, arbitraire ou discrimination.

Incivilité

L’incivilité est un manquement aux normes de vie en société (respect, collaboration, politesse, courtoisie, savoir-vivre) qui crée un inconfort important dans le milieu de travail ou d’études et qui peut avoir des répercussions négatives sur le moral des personnes, l’efficacité, la productivité, la motivation et le climat en général.

Il s’agit de microagressions qui, parfois d’apparence anodines, peuvent embarrasser, blesser, affecter la confiance en soi, etc.

Les cas d’incivilité qui ne sont pas traités peuvent s’amplifier et se transformer en harcèlement psychologique. Il est important, lorsqu’on est victime d’incivilité, d’agir rapidement et directement de façon recevable auprès de la personne qui a manqué de civilité. Si cela ne suffit pas, il faut en informer son supérieur.

 

Conflit

Un conflit est un désaccord, une confrontation d’idées, de besoins, d’intérêts et de sentiments entre deux parties. qui émergent de la personnalité de chacun, de ses buts, perceptions ou valeurs. Certains peuvent être résolus rapidement et d’autres, non.

Il est important d’agir rapidement car les risques qu’une situation de harcèlement se développe sont réels. L’aide d’une tierce partie neutre peut être nécessaire.

Situation dans laquelle une hostilité se manifeste de façon réciproque entre deux parties. Un conflit peut naître d’un désaccord sur des méthodes de travail ou d’incompatibilités totales ou partielles, réelles ou perçues, entre les rôles, les buts, les objectifs, les intentions, les valeurs ou les intérêts des personnes.

Violence

Un ou des comportements exercés par une personne ou un groupe de personnes qui portent atteinte, de manière intentionnelle ou non, à la sécurité et à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ou d’un groupe de personnes. La violence verbale ou écrite consiste en des paroles ou des écrits (incluant les communications téléphoniques ou courriels) qui portent atteinte à la dignité, à la réputation et à l’intégrité psychologique et/ou physique d’une personne ou d’un groupe de personnes. La violence physique consiste en l’usage de la force à l’endroit d’une personne ou encore d’une manifestation de violence à l’égard d’une personne, et ce, dans le but d’intimider ou de contraindre.

L'UQAC s'affiche contre le harcèlement et la violence
  • Plusieurs dispositions législatives encadrent les droits et obligations relatifs au harcèlement et à la violence, notamment la Loi sur les normes du travail. Afin de respecter cette dernière législation, l’UQAC a adopté la Politique contre le harcèlement et la violence.
  • L’UQAC désavoue toute forme de harcèlement et de violence.
  • Tous les membres de la communauté universitaire ont droit à un milieu de travail ou d’études exempt de harcèlement et de violence.
  • L’UQAC reconnaît à chaque membre de la communauté universitaire le droit d’être protégé, aidé et soutenu en toute équité et confidentialité.
  • En conséquence, tous et chacun de nous avons le devoir de nous approprier ladite politique.
Pour une qualité de vie à l'UQAC
  • Sachez que l’Université favorise un milieu propice à la dignité et à l’estime de tous les membres de la communauté.
  • Sachez que l’Université désavoue toute forme de harcèlement et de violence parce qu’ils constitue une atteinte aux droits de la personne.
  • Sachez que l’Université reconnaît à chaque membre de la communauté universitaire le droit d’être protégé, aidé et défendu en toute équité et confidentialité.
  • Sachez que le harcèlement se DISTINGUE du flirt qui se pratique entre partenaires consentants.
  • Dites franchement au harceleur : « Ce que vous me dites ou me faites me met mal à l’aise ».
  • Réagissez au moment même de l’incident:
    « C’est la troisième fois aujourd’hui que vous me frôlez en passant ».
  • Nous vous invitons à : INFORMER vos collègues de ce qui vous arrive. La plupart des harceleurs ont rarement une seule victime.
  • SIGNALER l’incident au service de soutien en matière de harcèlement et de violence à l’UQAC tel que mentionné à l’intérieur de ce document.