Jeudi, 18 juillet 2024
spot_img

Le ministère de l’Enseignement supérieur octroie près de 600 000$ de subvention pour 7 projets visant à bonifier l’offre de formation à l’UQAC

Dans le cadre d’un appel de projet initié par le ministère de l’Enseignement supérieur et visant l’optimisation de l’offre de formation des universités, sept projets soumis par l’UQAC ont été retenus et bénéficieront d’un appui subventionnaire d’un montant total de 588 478$ pour l’année 2023-2024. La réalisation de ces projets permettra aux départements concernés de bonifier leur offre de formation et de mieux l’adapter aux réalités du marché du travail actuel et à certains besoins exprimés par la communauté étudiante.

Les projets

Adaptation de l’offre du baccalauréat en travail social de l’UQAC pour le Centre d’études universitaires de l’est de la Côte-Nord (64 381$)

Responsable: Dominic Bizot, professeur et directeur au Département des sciences humaines et sociales (DSHS)

Ce projet a pour objectif d’adapter l’offre du baccalauréat en travail social afin de répondre adéquatement aux besoins et aux profils variés des personnes candidates et aux besoins du marché du travail (CISSS, Centre de Santé de Uauitshitun, organismes communautaires, etc.) de la région de l’est de la Côte-Nord.

Création d’un microprogramme au deuxième cycle en soins de plaies complexes (76 655$)

Responsable: Véronique Roberge, professeure et directrice de module au Département des sciences de la santé (DSS)

L’objectif général de ce projet est de développer un nouveau programme court de deuxième cycle en pratique infirmière avancée en soins de plaies complexes permettant à l’infirmière clinicienne ou à l’infirmier clinicien d’assurer son leadership et d’occuper pleinement son champ de pratique afin de répondre à un besoin de la population et du marché du travail.

Création d’un nouveau cours d’éco-conseil en ingénierie (18 028$)

Responsable: Kadiata Ba, professeure et directrice de module par intérim au Département des sciences appliquées (DSA)

Ce projet vise à créer un cours de 3 crédits en écoconception dans cinq programmes en ingénierie. Celui-ci permettra de développer chez les étudiantes et étudiants des compétences indispensables aux ingénieurs d’aujourd’hui et de demain, notamment sur le développement durable et l’acceptabilité sociale des projets d’ingénierie.

Création d’un programme de cycles supérieurs en psychothérapie (134 288$)

Responsable: Daniel Lalande, professeur et directeur de programme au DSS

L’objectif général de ce projet est de développer un nouveau programme en psychothérapie aux cycles supérieurs. Le programme permettra de fournir une alternative intéressante au doctorat en psychologie pour accéder à la profession de psychothérapeute.

Optimisation de l’offre de formation au marché du travail en protection de la jeunesse (66 857$)

Responsable: Dominic Bizot, professeur et directeur au DSHS

Ce projet a pour objectif d’élaborer une offre de formation créditée qui contribue à renforcer l’exposition des étudiantes et des étudiants en travail social aux réalités et enjeux de la pratique en protection de la jeunesse dans une perspective de promotion, prévention et protection (PPP) des enfants, des adolescentes et adolescents, des jeunes adultes et de leurs familles.

Optimisation de la formation en simulation dans les programmes de baccalauréat en sciences infirmières (89 394$)

Responsable: Véronique Roberge, professeure et directrice de module au DSS

Afin d’optimiser l’acquisition de compétences cliniques des étudiantes et étudiants en sciences infirmières, ce projet vise l’ajout de méthodes pédagogiques actives telles que la prestation d’activités de simulation. Le laboratoire de simulation et les ressources humaines qui y sont associées assureront la prestation de ces activités.

Révision du baccalauréat en psychologie et création d’un nouveau programme court en psychologie clinique (intervention santé mentale) (138 875$)

Responsable: Linda Paquette, professeure et directrice de module au DSS

Le but de ce projet est de réviser le programme de baccalauréat en psychologie et de créer un programme court de premier cycle en psychologie pré-clinique axé sur l’intervention en santé mentale, en vue de mieux outiller les futures diplômées et futurs diplômes en psychologie qui souhaitent s’orienter vers les relations humaines ou l’intervention psychosociale.

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires