Mardi, 18 juin 2024
spot_img

Mettre à profit des principes de l’approche narrative pour relater son parcours de stage, le projet pédagogique de Sandra Juneau et de Jonathan Binet

Sandra Juneau est travailleuse sociale et professeure agrégée au Département des sciences humaines et sociales de l’UQAC depuis 2011. Accumulant 10 ans d’expérience à titre d’intervenante sociale auprès de personnes vivant des problèmes de dépendances et de concomitances, elle dédie une partie de ses recherches à ces problématiques. Ses expertises de recherche sont également reliées à l’utilisation du téléphone intelligent ou des écrans, à la pratique réflexive chez les étudiantes et étudiants ainsi que chez les stagiaires, la supervision clinique et le mentorat auprès des finissantes et finissants en travail social (TS).

Jonathan Binet est travailleur social et professeur au Département des sciences humaines et sociales depuis 2022. Chercheur régulier à l’Observatoire Jeunes et société, il mène une programmation de recherche sur les parcours d’insertion socioprofessionnels et les transitions vers la vie adulte des jeunes en difficulté. Il s’intéresse aussi aux politiques d’activation et aux pratiques d’insertion qui ciblent ces jeunes. À titre de responsable de la formation pratique, il participe à des recherches sur les compétences et conditions importantes pour la supervision des stagiaires en travail social ainsi qu’à la formation des personnes superviseures.

Les professeurs Juneau et Binet travaillent actuellement, avec le soutien des chargées de cours Annie Deschamps et Nancy Tremblay, sur un projet novateur qui a été retenu dans le cadre de la 1re édition des Fonds de développement de la pédagogie universitaire de l’UQAC. S’inspirant des pratiques narratives et du digital storytelling, ce projet consiste à amener les étudiantes et étudiants stagiaires en travail social à élaborer une histoire à partir de leurs expériences de stage. Ce processus leur permettra d’occuper un rôle de premier plan dans l’acquisition d’apprentissages et dans le développement de leur identité professionnelle.

Amener les stagiaires à narrer le récit de leurs expériences

L’histoire qui devra être conçue par les personnes étudiantes reprendra les codes et les principes de l’approche narrative. Par exemple, elles seront amenées à se définir comme protagoniste, à présenter leurs relations avec les personnages secondaires dans leur stage, à décrire les scènes où se déroulent leur histoire de stage ainsi que les événements déclencheurs de leurs apprentissages (les anecdotes, les situations, les rencontres, les événements, etc.). Selon les professeurs, cette approche permettra d’assurer un meilleur accompagnement des stagiaires dans le développement des compétences de base en intervention sociale et une meilleure intégration des liens entre la théorie vue en classe et son application en milieu de stage.

Une approche en accord avec la diversité de la communauté étudiante

Afin de tenir compte de la diversité des profils des personnes étudiantes, des cohortes et des milieux d’enseignement en travail social, Sandra Juneau et Jonathan Binet jugent qu’il est essentiel d’arrimer et d’adapter les méthodes pédagogiques afin qu’elles soient plus uniformes selon le campus et plus inclusives, notamment pour mieux répondre à la réalité des Premières Nations dans l’exercice de l’intervention sociale.

« Les approches narratives et du digital storytelling ont fait leurs preuves à cet effet, nous voulons que les personnes étudiantes s’en inspirent pour devenir les principaux acteurs de leurs apprentissages, tout en collaborant avec leurs pairs, leurs enseignants et leurs milieux de stage », précise la Pre Juneau.

Un projet mené en collaboration avec des étudiantes et des étudiants

Des étudiantes et des étudiants en travail social des campus de Saguenay et de Sept-Îles participeront à toutes les phases du projet, de la conception à sa mise en œuvre. En parallèle, ces personnes étudiantes participeront également à la construction et à l’animation de certaines activités thématiques lors de séances de cours. Leur implication et leur participation seront une occasion de développer des compétences pédagogiques, mais aussi des savoirs et des compétences relatifs à l’intervention sociale en travail social. « Elles pourront également s’approprier les approches et les méthodes de travail relevant de la narration et du digital storytelling, qui sont aujourd’hui très pertinentes en éducation et en travail social », ajoute le professeur Binet.

À travers la réalisation de leur projet pédagogique, Sandra Juneau et Jonathan Binet espèrent inspirer les programmes d’études qui incluent des stages à repenser leurs pratiques d’évaluation et d’encadrement des stagiaires.


À titre de récipiendaires du Fonds de la pédagogie universitaire de l’UQAC, les professeurs bénéficient d’un soutien financier à l’embauche de personnes étudiantes pour la réalisation de leur projet ainsi que d’un accompagnement personnalisé de l’équipe pédagogique du Carrefour de l’enseignement et de l’apprentissage.


 

 

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires