Jeudi, 18 juillet 2024
spot_img

Conférence internationale Wood In World Rivers 5 à Gaspé – Une première au Québec !

La conférence internationale Wood in World Rivers 5 s’est tenue dans la ville de Gaspé du 11 au 14 juin dernier. Cette conférence, qui se tient tous les 4 ans et qui change de pays depuis sa création en Orégon (É-U) au début des années 2000, a été organisée cette année par les équipes des professeurs Thomas Buffin-Bélanger de l’UQAR, Maxime Boivin de l’UQAC, Pascale Biron de l’Université Concordia et Bruce MacVicar de l’Université Waterloo. Une soixantaine de chercheurs d’une quinzaine de pays ont exposé leurs réflexions et leurs travaux sur des thématiques allant de la restauration des cours d’eau, aux risques liés à l’inondation et à la mobilité des cours d’eau, ainsi qu’aux politiques et règlements liés à la question du bois en rivière.

Gaspé, un site d’intérêt pour la communauté scientifique

La présence de bois morts dans les rivières est cruciale pour la qualité de plusieurs habitats et services écosystémiques, mais ils posent aussi des enjeux de sécurité civile pour les citoyens et pour les communautés. Les rivières de la Gaspésie se trouvent au centre des réflexions sur l’équilibre entre la préservation des services écosystémiques et les enjeux de sécurité, car ils comportent de grandes quantités de bois morts depuis l’arrêt des activités pour favoriser le transport du bois par les cours d’eau dans la dernière partie du siècle dernier.

Le colloque avait d’ailleurs lieu à Gaspé parce qu’un embâcle de bois de plusieurs kilomètres y a été démantelé il y a quelques années et que les travaux des professeurs Boivin et Buffin-Bélanger ont fait connaître ce cas dans la communauté scientifique internationale. Gaspé devenait dès lors un site d’intérêt pour la tenue de la conférence surtout que plusieurs rivières de la Gaspésie sont aux prises avec des dynamiques de bois mort intéressantes. Les questions et thématiques portées par les conférenciers étaient dans ce sens d’actualité pour la société québécoise, mais aussi plus largement pour les sociétés à travers le monde concerné par la gestion de leurs cours d’eau.

Visite des sites d’études des professeurs Boivin et Buffin-Bélanger

La conférence comprenait également une excursion terrain de 3 jours menant les conférenciers sur des sites d’études des équipes des professeurs Boivin et Buffin-Bélanger dans les rivières de la Gaspésie, dont les rivières Petite-Cascapédia et Sainte-Anne. Une dizaine d’étudiants et d’étudiantes et de professionnels de recherche des équipes de l’UQAR, de l’UQAC et de l’UConcordia ont participé à l’organisation et à la logistique de la conférence.

Le professeur Buffin-Bélanger expliquant les dynamiques fluvio-glacielles des rivières nordiques et leur rôle dans la dynamique du bois mort en rivière sur les berges de la rivière Petite-Cascapédia.
Le professeur Boivin expliquant la dynamique de l’embâcle de bois sur la rivière Saint-Jean et les travaux de démantèlement qui ont mené au retrait de plus de 20 000m³ de bois de la rivière.

Les travaux présentés lors de cette conférence internationale seront regroupés dans un numéro spécial sur la dynamique du bois mort de la prestigieuse revue Earth Surface Processes and Landforms au courant de la prochaine année.

Un merci particulier à tous nos précieux partenaires: l’UQAR, l’Université Concordia, la MRC de La Côte-de-Gaspé, l’Association des gestionnaires régionaux des cours d’eau du Québec (AGRCQ), le Centre de recherche sur la Boréalie (CREB-UQAC), le Laboratoire d’expertise et recherche en géographie (LERGA-UQAC) et le Laboratoire de géomorphologie et dynamique fluviale (LGDF-UQAR).

 

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires